Notes - II

Publié le par Chris

 

Quels étaient nos rèves ? Ce qui fournissait la matière poétique et ennivrante -ma métaphysique en somme - à mes projets et à mes espoirs ? Je crois que j'ai rêvé changer les choses, et plus précisemment, que par ma présence et mon attention je torde l'objet de mon intérêt. (Labourer un problème ou forger son réel ? Je ne sais pas.) Je veux influencer, je veux orienter ce qui m'intéresse.

Soyons brutal : avoir un impact sur ce magma université/étudiant/philosophie que j'arrive si peu à décrire. Pouvoir être un prince et marquer un avant et un après. or... comment créer cette courbure si je ne connais même plus ce dont je parle. Mon objet m'échappe et mon action semble devenir futile. Si la philosophie ne transforme plus rien - même pas pour moi - alors je ne peux plus y croire.

Soyons précis : je cherche une cohérence, et si philosophie (sa force transformatrice de la société) ne rime plus avec ma nécessité du collectif (ensemble, changer les choses), alors je n'ai plus un objet entier, mais un magma. J'avoue avoir peur de cette division, car elle est empirique et surtout intérieur à mon être et à mon devenir. 

Il me faut croire/construire un objet entier pour être moi-aussi un sujet entier.


Publié dans Carnet de retours

Commenter cet article